top of page

Les 16 bons réflexes du consomm’acteur made in France


Acheter c’est voter


Les 16 bons réflexes du consomm’acteur

Premier réflexe : Je vérifie l’origine des produits que j’achète

  1. Je me demande toujours où et par qui a été fabriqué / assemblé / confectionné / élevé le produit que je m’apprête à acheter. « Ca vient d’où ça ? »

  2. Je regarde l’étiquette ou les informations mises à ma disposition. « Si aucune indication d’origine n’est précisée, méfiance décuplée »

  3. Je pose la question de l’origine au vendeur ou au serveur. C’est convivial et ça le sensibilisera à l’importance de l’origine, lui et la clientèle qui vous entendra. « Bonjour mademoiselle, il vient d’où ce marcel ? Salut Charlotte, elle vient d’où ton entrecôte ? »

  4. Attention toutefois aux vendeurs peu renseignés ou peu scrupuleux, qui vous répondront ce que vous voulez entendre. « Vous voulez dire que même le coton pousse en France ? »

  5. Je vérifie sur internet l’existence d’une association entre le nom de la marque et « Made in France ». Si je ne trouve aucun résultat, les chances de fabrication en France sont à minima.

  6. Je me méfie des symboles mentions trompeuses : « élaboré en France », « imaginé en France », « conçu en France », « conditionné en France », « french touch », « maison française »… qui n’indiquent en rien une fabrication française. « Made in Prada, c’est quel pays ça? »

  7. En cas de doute persistant ou de tromperie avérée, je contacte le service consommateur. « Allo monsieur, votre produit n’indique pas de Made in ? C’est quelle origine ? »

Deuxième réflexe : Je prends le temps de changer mes habitudes

  1. Je prends le temps du changement : il ne s’agit pas de chambouler mes habitudes du jour au lendemain, mais d’acquérir progressivement de nouveaux réflexes. « Rome ne s’est pas faite en un jour»

  2. Je cherche et je découvre de nouveaux produits et d’autres circuits de distribution (salons spécialisés, foires, marchés, ventes à domicile, boutiques éphémères) « Viens Agnès, ce weekend on essaye de nouvelles adresses ! »

  3. Je ne cherche pas à consommer exactement les mêmes produits qu’avant. « Je saisi cette occasion pour changer ma consommation »

  4. Je m’équipe d’outils utiles pour m’accompagner dans mes changements (guide, bottin, annuaires, etc), j’apprends à décoder un emballage et je découvre la signification des labels. « Toi l’activiste, ce produit est-il sur ta liste ? »

  5. J’essaye de privilégier des services Made in France et de découvrir nos magnifiques régions pour les vacances, et pourquoi pas visiter nos usines et ateliers. « Nos régions ont d’incroyables talents ! »

Troisième réflexe : Je concilie mon pouvoir d’achat et mes convictions

  1. J’évite désormais les achats impulsifs, pour maîtriser mes dépenses, j’achète moins mais mieux et plus réfléchi. « Impulsif, compulsif c’est maladif, désormais je suis attentif »

  2. La qualité est économique, car elle est durable. « Le bon marché coute cher : Acheter chinois, c’est acheter 10 fois. »

  3. Le surcoût du made in France est bien souvent un cliché. « Saviez-vous que les fruits et légumes en AMAP sont moins chers que ceux du supermarché ? »

  4. J’achète mes fruits et légumes de saison, c’est local, durable et moins cher. « Des framboises en décembre ? Des Etats Unis ? Tu me prends pour qui ? »


FIMIF-manuel-du-consommacteur
.pdf
Télécharger PDF • 95KB

Comentários


bottom of page