Processus d’adhésion

Chaque demande d’adhésion est soumise à l’approbation du conseil d’administration de la FIMIF. Tous les adhérents de la FIMIF s’engagent au respect des statuts et du règlement intérieur de la FIMIF, disponibles sur simple demande.

Pour réaliser une demande d’adhésion, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous. Lorsque votre demande aura été statuée et approuvée, la FIMIF vous fera parvenir votre bulletin d’adhésion. Votre adhésion prendra effet à réception du paiement de votre cotisation.

Pourquoi rejoindre et adhérer à la FIMIF ?
C’est le moyen de vous équiper d’un groupe de pression populaire en nous donnant les moyens d’agir au service des produits fabriqués en France. Votre soutien financier est notre seule source de revenu puisque la FIMIF ne fait appel à aucune subvention publique afin de garder son indépendance. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter les conditions et engagements liés à votre adhésion.

Cotisations 2017

Les cotisations annuelles 2017 sont les suivantes :

  • Entrepreneur individuel : 50 €

  • Entreprise de 1 à 10 salariés : 100 €

  • Entreprise de 11 à 50 salariés : 200 €
  • Entreprise de 51 à 250 salariés : 500 €

  • Entreprise de plus de 250 salariés : 1500 €

Chaque entreprise adhérente dispose d’une voix lors des AG, quelle que soit sa taille.

 

 

Vous êtes éligible à rejoindre la FIMIF dans les cas suivants :

Pour les fabricants et marques

  • Vous assemblez, fabriquez ou faites fabriquer en France des produits finis, des produits semi-finis, ou tous types de matières premières, matériaux, composants ou denrées à destination du grand public ou d’autres professionnels ;

  • Au moins un de vos produits est exclusivement assemblé, fabriqué ou produit en France, à minima concernant ceux à destination du marché français ;

Pour les distributeurs, les fournisseurs de services, et tout autre type d’entreprises ou d’organismes

  • Vous exercez une activité de services, à titre professionnel ou privé, dont au moins une des missions est de soutenir et développer, de quelque manière que ce soit, l’écosystème du Made in France ;

  • Vous êtes en mesure de fournir une illustration concrète relative au point précédent ;

  • Vous êtes (liste non exhaustive) : un distributeur, un blogueur, un investisseur, un annuaire de fabricants, un média, un éditeur, un cabinet de conseil, une agence de communication, un salon, une fédération, une association, un label, un organisme public…

 

Engagement des adhérents professionnels

La FIMIF n’est ni un label ni une agence de certification. A ce titre, la FIMIF ne procède à aucun audit ni contrôle spécifique sur la qualité Made in France des produits ou services de ses adhérents.

L’adhérent s’engage sur l’honneur sur l’exactitude des informations déclarées lors de son adhésion. En cas de tromperie avérée ou d’information expressément dissimulée, le conseil d’administration de la FIMIF se réserve le droit d’exclure l’adhérent concerné. Aucune somme ne lui sera alors remboursée. Une communication interne à la FIMIF notifiera aux autres adhérents et à toutes les parties prenantes de la FIMIF cette exclusion ainsi que ses motifs.

Aucun adhérent ne peut donc se prévaloir, de quelque manière que ce soit, de son adhésion à la FIMIF au titre de la qualité Made in France de ses produits. Seule la qualité d’adhérant au réseau de la FIMIF peut être communiquée publiquement par un adhérent à ses parties prenantes, et ceci uniquement à travers le macaron qui lui sera fourni par la FIMIF au moment de son adhésion.

  

Tout autre type de communication est interdit sous peine d’exclusion. En particulier, la FIMIF restera très vigilante sur les communications réalisées par ses adhérents au sujet de leur adhésion à la FIMIF lorsque celles-ci seraient susceptibles de créer une confusion dans l’esprit des parties prenantes quant à l’origine française de ses produits ou services, alors que celle-ci n’est pas garantie officiellement par la FIMIF. Les parties prenantes d’un adhérent de la FIMIF ne pourront en aucun cas se retourner contre la FIMIF en cas de tromperie d’un de ses adhérents.